Des courants liés aux marées

Quel est le point commun entre un vacancier se reposant sur sa bouée gonflable et du plancton dans la baie de Baffin? Aucun! Au premier abord seulement… Tous les deux sont pourtant soumis aux courants marins. L’océan est régi par une vaste circulation océanique qui s’étend sur l’ensemble des océans qui ne forment en réalité qu’un unique bassin dont fait partie intégrante la baie de Baffin.

En dessous de nos pieds, sur la banquise, se trouve un canyon de plus de 400m directement relié à cette baie. Les fameux courants marins apporteraient via ce canyon de l’eau de la baie de Baffin et de l’eau des côtes en fonction des marées. L’étude de ces courants est primordiale. En effet, ces courants structurent la colonne d’eau par la turbulence. Ils apportent ce qui la compose, en particulier de quoi sustenter les petits organismes planctoniques qui commencent à s’accumuler de plus en plus ces derniers jours.

Pour mesurer l’importance de ces courants, un appareil est actuellement fixé dans la banquise depuis 3 mois maintenant : l’ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler).  Son principe est simple : il émet de manière active des sons qui rebondissent sur les particules aquatiques, comme l’écho en montagne. Ainsi, comme la qualité et la quantité de ces particules dérivent avec le courant, ces particules permettent d’obtenir de l’information sur les courants marins.

Les données de l’année dernière, issues des mesures d’Eric Brossier, montrent que la composante dominante des courants est, à l’emplacement du camp de glace principalement due à la marée, qui peut atteindre 20cm/s! Le courant vient alternativement du Nord (l’apport est alors côtier) puis du Sud-Est (l’eau viendrait alors de la baie de Baffin).

C’est pourquoi Eric Rehm, Simon Lambert et moi-même avons entrepris d’étudier pendant plus de 12h consécutives les marées en envoyant chaque heure à plus de 200m de profondeur la grappe optique équipée d’un capteur de salinité, température et pression (CTD). Félicitons Eric qui est le seul à être resté de 7h00 du matin jusqu’à 21h00.

Ceci permettra d’étudier la structure de la colonne d’eau en fonction de la marée.

Pierre-Emmanuel Muller 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s